Mon premier trail....
marioune

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Mon premier trail....

Par marioune - 03-07-2008 20:32:22 - 13 commentaires

22h.Tout le monde s'affaire autour de son matos, de quoi manger, boire, des boissons ou pilules énergétiques. Des drôles de tenue, pour tenir en endurance toute la nuit.  Du confort, de l’esthétique,  surtout des bonnes chaussures

Puis c'est le Train jusqu’à La foret de Fontainebleau

C’est un trail sans sponsor, que du bénévolat, tout le monde porte quelque chose.

Des petites loupiottes partout, car il fait déjà bien nuit..ouf car je n’ai pas de frontale

Le départ se fait en musique…tout le monde part excité, trop vite...

Il n’y a pas de rubalise, c’est une course d’orientation. Tout le monde partage un esprit trop beau pour être vrai, sourires, petits gestes, petits groupes,  coureurs seuls, pas de machos, pas mal de féminines, certains sont concentrés sur leur mouvements d’autres à un moments font une pause dans le sable, d’autres restent en petits groupes et semblent se mouvoir selon un langage corporel bien établi, en petite meute. Surtout, bien s’hydrater.

 

Je me perds dans la forêt, me retrouve seule pendant quelques instants, dont je ne mesure pas la durée, pas d’angoisse, puis des ombres reconnaissables comme complices, nous sommes  4, puis la voie ferrée, nous nous repérons alors.

Approchant,  puis qui rugit subitement, la sono, sûrement la ligne d’arrivée, ou bien le signal de la  barrière horaire dépassée, je n’y connais rien… déja ?

 …ça envoie du gros, du lourd, pas de speaker qui indique des temps d’arrivée. Non. On n’est pas dans un trail en fait, c’est bien du gros son, c'est le début du set de 4h du matin, pas du « bienvenue au macumba club, des milliers de cadeau à venir retirer à la cabine sono »  pas de dance ou de house ou ça parlote, non on est dans du pur jus anglais, du noir, des basses, du bpm, du Digweed…

Mon premier trail? une nuit techno, en foret…en 1993….j’avais 21 ans…

Laurent Garnier n’était pas encore starisé et faisait des supers sets au Palace à paris et la Loco toujours métal commençait à passer techno, les soirées du magazine Max......

Les soirées du Queen ouvertes aux hétéros étaient hallucinantes. Du vécu, rencontre : on cherche sa chaussure tard pendant la soirée mousse, à 4 pattes, sans aucun risque la bas pour une fille, « oups, vous,  vous cherchez votre slip? ok je regarde et on se tient au courant.».

Les DJ ne passaient pas chez drucker ni aux victoires  de la $$ musique,

david guetta tétait encore le sein de sa.femme/manager/tiroir_caisse,

daft punk fabriquaient à peine leur casque…

le label global underground naissait à peine…

les DJ faisaient aussi pour beaucoup leur musique eux même sans se contenter de resampler …bien avant le french touch…du Detroit, de la tek allemande…

Danser 6 heures non stop, une bonne base d’endurance nécessaire…un peu d’alcool,  pas forcément de drogue qui fait sourire.

Ma session préférée a toujours été le 4h-6H, les endorphines titillent bien, l’énergie est encore là, déjà un moment que l’on partage ces moments, on peut s’agiter comme une majorette ou comme davina tout le monde s’en fout.

Puis le jour a pointé au milieu des arbres, on s’est extasié, on a remballé toute trace de passage,  sur des sets du Gatecrasher  qui lançait par de l’opera et enchainait techno (mes deux musiques préférées, qui me foutent dans des états démoniaque et me vide la tête).

Le lendemain, on ressent ce même mélange de mélancolie et de fatigue, on se repasse les bons moments en dodelilant presque de la  tête. Petits massages sur les muscles endoloris…

Pourquoi la techno?  Je sais bien que les kikous z’êtes plus métal. Ben, s'iil faut justifier, sûrement en réaction, marre du Motorhead de mon grand frere, recherche d’un défouloir à des douleurs, des cauchemards ou plutôt de vraies  horreurs, années 91 et 92 irracontables. A l’époque j’étais en phase de survie. Entre 1piano/2science/3clubbeuse/4alcoolique/5…, j’étais passé de l’option1 à 2, mais  l’option 3 me changeait de ma promo de peigne cul de DEA qui pour beaucoup se prenaient pour des génies et m’a évité 4.

Le bpm de Proust : Je repense à cette soirée techno car je suis allée camper et randonner à fontainebleau pendant le week end de la fête de la musique et, sans y aller, j’ai entendu, de pas trop loin, un petite fete techno qui a eu lieu jusqu'a 6heures du matin ;;;

J’ai retrouvé un peu cet esprit avec des sets incroyables de bidouilleurs de son, le tout gratos, sur les plages autour de san francisco en 2000..

Quand j’ai un coup de nostalgie, je me branche sur XTC radio (pronounce extassy)..

......One more time, you don’t stop, you can’t stop…

 

Billet suivant: Challenge North Face San francisco 3 Décembre

13 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 03-07-2008 à 20:48:25

Mais non, on n'est pas tous Metal Rock-Gros-qui-tache... Bon, je ne connais pas la Techno à fond, étant né il y a un bon siècle mais ça ne m'empêche pas d'apprécier les textes où l'on met un peu de soi-même. Continue comme ça...

Commentaire de Bambi posté le 03-07-2008 à 21:29:02

excellent...merci pour ce beau récit

Commentaire de BENIBENI posté le 03-07-2008 à 22:23:58

Mais, mais tu es une folle ! Moi aussi je suis dingue, j'ai été un gros fan des Thunderdoms,Prodigy...Par le passé mais parfois un bon coup de BPM dans la tronche, ça fait pas de mal...

Commentaire de Mustang posté le 03-07-2008 à 23:10:20

Oups,ça jette ça!!!

Commentaire de ampoule31 posté le 04-07-2008 à 00:07:40

Écrivez votre commentaire ici...

Commentaire de ampoule31 posté le 04-07-2008 à 00:11:38

"can't stop" il fini très bien ton récit.

Commentaire de taz28 posté le 04-07-2008 à 06:47:06

Et une narratrice de talent en prime !!! Merci Marion, j'ai beaucoup aimé ce petit billet musical....Encore !!!

Commentaire de Jihem posté le 04-07-2008 à 09:35:44

Pour le 11 j'ai pas prévu la troisième mi-temps !!!
Superbe ton récit.
Il y a des fadas partout chez kirifous.

Commentaire de Epytafe posté le 04-07-2008 à 10:56:03

Magnifique récit, merci! ça me rappelle la Techno des années 80, plus politisée, à la Front 242, Laibach et autres Borghesia...

Commentaire de domdom g posté le 04-07-2008 à 15:02:41

merci marioune pour ce superbe recit

Commentaire de Papy posté le 01-12-2008 à 00:09:17

Tu avais raison, ma chère Marion... ;-)

Commentaire de Insigma posté le 26-10-2009 à 18:28:20

Excellent ce premier compte-rendu de trail !!
loooooooooool

Amie clubbeuse, nous vibrons sur les mêmes ondes :)

biz Marioune

Commentaire de Le Loup posté le 05-11-2009 à 13:31:45

Parce qu'il n'est jamais trop tard pour découvrir...
Les options/cases/étapes ; autant de facettes d'une seule et même vraie personne.
Oui le bon gros son de la fin des années 80... Et d'autres trucs aussi.
Content d'être le 13ème commentaire de ce billet. Bise.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 25287 visites