KikouBlog de marioune
marioune

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Challenge North Face San francisco 3 Décembre

Par marioune - 27-10-2011 07:04:15 - 4 commentaires

C'est le 3 décembre.....youhou 

Challenge, car il y en a plusieurs pendant l'année dans différents états, mais celui-ci c'est la cerise sur le Golden Gate. 

Course au Nord de San Francisco, dans les Marin Headlands, juste après le fameux pont rouge.

Il y a un 10km, un semi, un marathon, un relais un 50km et un 50miles.

50 miles, je vous laise convertir pour 10,000 pieds de D+. Pas de matériel obligatoire, des ravitos assez rapprochés, pas de bâtons, je n'en ai jamais vu en course ici. Maximum 350 coureurs. 

Juste une petite vidéo, pas la plus belle car elle n'est pas centrée sur les paysages ni les plus beaux chemins mais plutôt sur les premiers du peloton. Allez, histoire de commencer à se mettre dans le bain...More later 

http://www.youtube.com/watch?v=eTMcv5rIzl4 

 

Voir les 4 commentaires

Récit du 07 Février 2011 pour la course Santa Barbara International Marathon

Voir le récit : Marathon de Santa Barbara, 10commentaire(s), 384 lectures

Récit du 14 Décembre 2008 pour la course Off - Kikourou dans le Massif de la Clape

Voir le récit : Off - Kikourou dans le Massif de la Clape, 9commentaire(s), 891 lectures

Récit du 14 Novembre 2008 pour la course Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes

Voir le récit : Marathon Nice Cannes, 37commentaire(s), 1326 lectures

Récit du 30 Septembre 2008 pour la course 10 km de la Course du Souffle

Voir le récit : Faute de terrils on mange un 10 kil, 11Photo(s), 9commentaire(s), 1023 lectures

Mon premier trail....

Par marioune - 03-07-2008 20:32:22 - 13 commentaires

22h.Tout le monde s'affaire autour de son matos, de quoi manger, boire, des boissons ou pilules énergétiques. Des drôles de tenue, pour tenir en endurance toute la nuit.  Du confort, de l’esthétique,  surtout des bonnes chaussures

Puis c'est le Train jusqu’à La foret de Fontainebleau

C’est un trail sans sponsor, que du bénévolat, tout le monde porte quelque chose.

Des petites loupiottes partout, car il fait déjà bien nuit..ouf car je n’ai pas de frontale

Le départ se fait en musique…tout le monde part excité, trop vite...

Il n’y a pas de rubalise, c’est une course d’orientation. Tout le monde partage un esprit trop beau pour être vrai, sourires, petits gestes, petits groupes,  coureurs seuls, pas de machos, pas mal de féminines, certains sont concentrés sur leur mouvements d’autres à un moments font une pause dans le sable, d’autres restent en petits groupes et semblent se mouvoir selon un langage corporel bien établi, en petite meute. Surtout, bien s’hydrater.

 

Je me perds dans la forêt, me retrouve seule pendant quelques instants, dont je ne mesure pas la durée, pas d’angoisse, puis des ombres reconnaissables comme complices, nous sommes  4, puis la voie ferrée, nous nous repérons alors.

Approchant,  puis qui rugit subitement, la sono, sûrement la ligne d’arrivée, ou bien le signal de la  barrière horaire dépassée, je n’y connais rien… déja ?

 …ça envoie du gros, du lourd, pas de speaker qui indique des temps d’arrivée. Non. On n’est pas dans un trail en fait, c’est bien du gros son, c'est le début du set de 4h du matin, pas du « bienvenue au macumba club, des milliers de cadeau à venir retirer à la cabine sono »  pas de dance ou de house ou ça parlote, non on est dans du pur jus anglais, du noir, des basses, du bpm, du Digweed…

Mon premier trail? une nuit techno, en foret…en 1993….j’avais 21 ans…

Laurent Garnier n’était pas encore starisé et faisait des supers sets au Palace à paris et la Loco toujours métal commençait à passer techno, les soirées du magazine Max......

Les soirées du Queen ouvertes aux hétéros étaient hallucinantes. Du vécu, rencontre : on cherche sa chaussure tard pendant la soirée mousse, à 4 pattes, sans aucun risque la bas pour une fille, « oups, vous,  vous cherchez votre slip? ok je regarde et on se tient au courant.».

Les DJ ne passaient pas chez drucker ni aux victoires  de la $$ musique,

david guetta tétait encore le sein de sa.femme/manager/tiroir_caisse,

daft punk fabriquaient à peine leur casque…

le label global underground naissait à peine…

les DJ faisaient aussi pour beaucoup leur musique eux même sans se contenter de resampler …bien avant le french touch…du Detroit, de la tek allemande…

Danser 6 heures non stop, une bonne base d’endurance nécessaire…un peu d’alcool,  pas forcément de drogue qui fait sourire.

Ma session préférée a toujours été le 4h-6H, les endorphines titillent bien, l’énergie est encore là, déjà un moment que l’on partage ces moments, on peut s’agiter comme une majorette ou comme davina tout le monde s’en fout.

Puis le jour a pointé au milieu des arbres, on s’est extasié, on a remballé toute trace de passage,  sur des sets du Gatecrasher  qui lançait par de l’opera et enchainait techno (mes deux musiques préférées, qui me foutent dans des états démoniaque et me vide la tête).

Le lendemain, on ressent ce même mélange de mélancolie et de fatigue, on se repasse les bons moments en dodelilant presque de la  tête. Petits massages sur les muscles endoloris…

Pourquoi la techno?  Je sais bien que les kikous z’êtes plus métal. Ben, s'iil faut justifier, sûrement en réaction, marre du Motorhead de mon grand frere, recherche d’un défouloir à des douleurs, des cauchemards ou plutôt de vraies  horreurs, années 91 et 92 irracontables. A l’époque j’étais en phase de survie. Entre 1piano/2science/3clubbeuse/4alcoolique/5…, j’étais passé de l’option1 à 2, mais  l’option 3 me changeait de ma promo de peigne cul de DEA qui pour beaucoup se prenaient pour des génies et m’a évité 4.

Le bpm de Proust : Je repense à cette soirée techno car je suis allée camper et randonner à fontainebleau pendant le week end de la fête de la musique et, sans y aller, j’ai entendu, de pas trop loin, un petite fete techno qui a eu lieu jusqu'a 6heures du matin ;;;

J’ai retrouvé un peu cet esprit avec des sets incroyables de bidouilleurs de son, le tout gratos, sur les plages autour de san francisco en 2000..

Quand j’ai un coup de nostalgie, je me branche sur XTC radio (pronounce extassy)..

......One more time, you don’t stop, you can’t stop…

 

Voir les 13 commentaires

Récit du 08 Juin 2008 pour la course Trail d'Ecouves - 16 km

Voir le récit : Ma non course Ecouves 2008, 8commentaire(s), 1767 lectures

Récit du 18 Mai 2008 pour la course Courir ensemble - 10 km

Voir le récit : Courir ensemble Handicap International, 8commentaire(s), 867 lectures

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.22 - 19826 visites